Apprendre à écouter

Licence Creative Common by SA
vendredi 7 septembre 2018 par matthius

Si vous pensez savoir écouter, lisez tout de même. En effet, des personnes qui vous écoutent peuvent ne pas vous comprendre réellement parce qu’ils ne savent pas écouter.

On dit que lorsqu’on parle à un français, il peut comprendre l’inverse de ce qu’on voulait lui dire. Cela est constaté à cause de l’école selon Jules Ferry et l’école de la Révolution française, qui a consisté à oublier le passé des aristocrates pour en créer un artificiel.

Si vous parlez avec un prêtre, il vous apprend à écouter. Ses énervements peuvent être dûs à votre manque d’attention. De même les enseignants qui nous interrogent nous apprenent à écouter, dans une moindre mesure, puisqu’ils s’adressent à un groupe plus grand.

Notre société a des codes. Les codes que nous acceptons malgré nous sont pour beaucoup acceptés par d’autres. Il faut avoir en tête cela lorsqu’on écoute. Il s’agit aussi de refouler les films qui font croire que tout est limpide, alors que comprendre les imperfections nous fait humains.

Philosopher consiste à associer. Or, nous voulons mettre dans des cases. Mettre dans des cases consiste en fait à définir. Donc ceux qui mettent dans des cases devraient plutôt essayer de comprendre le vocabulaire qu’ils utilisent.

À partir de là, peu de personnes acceptent d’associer. Cependant, l’association d’idées et d’hypothèses permet d’interroger, de faire réfléchir, ce que redoute quelqu’un de trop conservateur. Donc s’engager à associer permet de se proposer d’agir ou d’évoluer. Définir permet d’évoluer.

Écouter est donc très difficile si on met dans des cases. En effet, on finira par retrouver les mêmes cases. Nous serons lassés de la vie. Par contre, associer par la méditation ou le dialogue permet d’engager une croyance en la vie.